Biographie / Parcours

Evoluant tout d’abord dans le domaine musical comme guitariste et arrangeur en studio, Vincent Gild s’installe à Paris en 1998 ; il devient ensuite l’assistant du sculpteur néo-zélandais Marian Fountain dans son atelier de Montmartre où il s’initie aux techniques du bronze.

C’est en 2008, suite à la rétrospective consacrée à Peter Doig au Musée d’art moderne de Paris, qu’il commence à peindre de manière autodidacte en se tournant vers l’art abstrait et le travail des maîtres de l’art brut.

Inspiré par la musique sérielle et parfois répétitive, de Pierre Boulez à Philipp Glass, Vincent retrouve dans la peinture la quête de silence qu’il poursuivait dans ses créations sonores.

Il crée des textures composées d’une épaisse structure (mortier, huile, pigments, résine…), puis sculpte la matière pour faire apparaître des reflets lumineux. Jouant entre les reliefs et la lumière, son travail est basé essentiellement sur sa réflexion en fonction des états de surface sur la toile.

« J’attends de mes créations une puissance magnétique. Le choix d’une couleur nous renvoie au plus profond de nous-même comme le champ vibratoire d’une note de musique. La nature et le silence qui m’entourent sont mes principales sources d’inspiration ».

Depuis 2014, il expose ses œuvres en galeries et lors de salons comme Art en Capital à Paris.